top of page

Les statistiques et probabilités en Nature

Saviez-vous que les Anciens chassaient au bâton?


Avec Alexandre Daigle, du Projet Peuplier, nous avons appris que les Anciens chassaient avec un bâton. On cherche un bout de bois dur, environ de la taille de l’avant bras, qu’on va lancer à la manière d’un boomerang. Les Anciens chassaient le petit gibier de cette manière.





- Pourquoi est-ce interdit au Canada de chasser de cette façon, à moins d’être en contexte de survie?

Les enfants avaient plusieurs hypothèses à proposer:

- Peut-être que l’animal pourrait être blessé, sans mourir, et souffrir inutilement?


En pédagogie par la Nature, ces situations réelles et porteuses d’ancrage dans le territoire et à l’intérieur de notre propre nature humaine deviennent la porte d’entrée vers d’autres apprentissages formels.

À Racines Nomades, nous avons choisi de réinvestir cette activité par l’apprentissage des probabilités. Nous avons vu les termes : probable, improbable, possible, impossible et certain.

- Quel serait le meilleur terme pour déterminer la probabilité que le bâton touche le soleil? Un arbre? La neige?

Par la suite, nous avons planté une cible au sol (une bûche, un bout de bois, etc. et chaque enfant a lancé dix fois son bâton. Son partenaire a noté le nombre de fois où le bâton a percuté la cible.

Les enfants ont navigué pour établir un système de notation, avant d’apprendre la notation groupée par 5 lignes : lll. Ils ont pratiqué la notation sur 10, en pourcentage et en nombre décimal.

Nous pourrions vivre plusieurs prolongements: la moyenne, par exemple, et pourquoi pas les fractions équivalentes? Si tu as réussi 4/10 des lancers, quelle serait la probabilité d’en réussir si tu avais lancé 20 fois? 100 fois? 1000 fois?

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page